Paroles de vignerons - Vinparleur - Winzer talk

Vendredis du Vin #68 : Le vin des jeunes, ou comment boire pour le plaisir et non pas pour boire…

29 août 2014, par Sebastian Nickel

Pour ce 68e Vendredi du Vin, Nathalie Merceron du blog Saveur Passion, nous propose de disserter sur « Le vin des Jeunes ».

C’est l’occasion pour moi de déterrer un article publié il y a exactement 4 ans, au mois d’août 2010, dans le journal Addiction Research & Theory sous le titre « Familial drinking in Italy : Harmful or protective factors ? » (Boire en famille en Italy : habitude néfaste ou protectrice ?). L’article a été écrit par l’équipe de SCIENCE DAILY, un site internet spécialisé dans la vulgarisation d’études scientifiques, d’après une étude réalisée par le Boston University Medical Center, financé par le National Institute of Alcohol Abuse and Alcoholism aux Etats Unis. À priori pas des rigolos…

Pour l’étude, deux groupes de jeunes italiens (les uns âgés de 16 à 18 ans, les autres de 25 à 30 ans) ont été interrogé sur les habitudes de consommation d’alcool dans leur famille dans leur jeunesse. Résultat : ceux qui étaient autorisés de consommer un peu de vin pendant les repas à partir d’un certain âge, étaient moins susceptibles à boire de grosses quantités d’alcool et de se livrer à l’ivresse plus tard. Selon l’auteur de l’étude, Lee Strunin, il est néanmoins très important de souligner que l’étude portait sur des jeunes qui buvaient du VIN à TABLE avec leurs parents, et non pas des jeunes qui se trouvaient avec leurs parents et un pack de bières devant la télé…

La conclusion des chercheurs est très claire : l’introduction et l’apprentissage d’une consommation responsable (de certaines boissons alcoolisées, dont le vin) dans un cadre familial, pourraient réduire le risque du « binge drinking » et constituer le socle d’une conduite responsable vis à vis de l’alcool.
Bien évidemment, il y a aussi des études qui soulignent l’exacte contraire , notamment le fait que plus les parents ont de l’alcool « en réserve » dans la maison, plus les jeunes auront tendance à boire plus tard…

Personnellement, je reste convaincu qu’apprendre à boire dans un cadre familial et découvrir l’alcool à travers le plaisir du goût et des accords met-vin, reste la meilleure des solutions, tout en sensibilisant les jeunes à la dangerosité d’une consommation excessive d’alcool. L’ignorance et l’obscurantisme n’ont à ma connaissance jamais aidé un jeune à grandir.

Pour finir, je vous propose de regarder cet entretien de (seulement) 3:16 minutes avec le sociologue Michel Maffesoli, dans lequel il dit notamment ceci :

« Naturellement, le corps social sait comment intégrer les limites. Comment je vais en quelque sorte apprendre à boire. Et c’est cette idée d’initiation qui évite l’effet pervers... »



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?


Santa Duc


Pierre Cros


Champagne J.Vignier


Château du Cèdre


Le Clos l’Abbé


Parler vin avec les mains


Champagne Paul Lebrun





   

Agenda

Chargement de l'Agenda...

| Mentions légales | Suivre la vie du site RSS