Paroles de vignerons - Vinparleur - Winzer talk

80 ans de savoir-faire dans une belle cuvée Hommage - #Champagne Paul Lebrun

Permalien, 4 octobre, par Sebastian Nickel

Parfois il faut du temps pour très bien faire les choses. Ceux qui aiment le vin, la littérature et la musique ne me contrediront pas…

Je me souviens bien de Jean Vignier, toujours assis dans le bureau et lieu de dégustation de la maison Champagne Paul Lebrun, à bavarder avec les clients et amis, parfois fidèles depuis plusieurs générations au domaine. Bureau qui n’existe plus d’ailleurs, car le domaine et la cave ont été profondément repensés, remodelés et modernisés ces dernières années. Désormais la cave est plus grande, très moderne et brillante de ses cuves en inox, allant de 15 hectolitres à 150 hl renferment les vins les plus récents, ainsi que les prestigieux vins de réserve qui forgent, avec le terroir, le style des champagnes Paul Lebrun.

C’est ici, que les enfants de Jean, sa fille Nathalie et son fils Jean junior, ont pensé la « Cuvée Jean » pour leur père, éditée à 2000 bouteilles seulement, en alliant quatre grands millésimes champenois : 2004, 2008, 2011 et 2012.

Champagne Paul Lebrun Cuvée Jean

Blanc de blancs évidemment, car la maison ne cultive que du Chardonnay, le vin séduit immédiatement par sa couleur dorée et les trains de bulles lents et brillants qui s’installent dans le verre. On s’attarde sur le nez riche et très gourmand, avec ces notes de fruits secs, de mirabelles et de brioche, avant de passer à la bouche. C’est là que ce cache la véritable surprise. Au milieu de la rondeur et de l’acidité bien tendue, typique des Chardonnay de la Côte des Blancs, surgissent de nombreux agrumes : kumquat, combava, écorce de citron… accompagnés de mirabelles, d’une brioche beurrée et de quelques notes de physalis si typique des vieux champagnes blanc de blancs. On mâche le vin, on le croque, avec son intriguant mélange d’acidité de groseilles, d’amer des agrumes et des sucres d’un jus de grenade.

Je vous le conseille, ce champagne, à savourer lentement et bien accompagné de quelques tuiles aux amandes ou d’un Paris-Brest tout en finesse…



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?


Le Clos l’Abbé


Santa Duc


Champagne J.Vignier


Château du Cèdre


Parler vin avec les mains


Champagne Paul Lebrun


Pierre Cros



| Mentions légales | Suivre la vie du site RSS