Paroles de vignerons - Vinparleur - Winzer talk

J’apprécie… un apéritif au #Champagne

15 juin 2015, par Sebastian Nickel

Qu’attendons nous d’un Champagne ? Qu’il divertisse notre palais ou qu’il le séduise ? Un moment de pétillance et un certain rafraîchissement ? De la douceur, des arômes sucrés, minéraux , ou fruités… ?

Champagne Paul Lebrun

Certainement un peu de tout ça à la fois. Mais il est loin d’être évident de réunir tous nos désirs gustatifs dans chaque bouteille. Le Champagne n’est pas une boisson universelle qui se plie à nos désirs à chaque fois que notre cerveau rêve de bulles ! Plus un Champagne a du caractère, plus il sera distingué et plus il choisira son camp. Il convient donc tout naturellement de bien choisir le moment adéquat pour chaque flacon dégusté, de la même façon que les vins tranquilles…

J’ai récemment ouvert cette bouteille de Champagne Paul Lebrun Grande Réserve, gardée dans ma cave depuis quelques mois. C’est un pur blanc de blancs, fait essentiellement avec des vins du millésime 2009 provenant de différents terroirs de la Côte des Blancs et du Sézannais. Alors qu’il est vrai que ces vins font l’essentiel de leur vieillissement dans les caves du domaine et qu’ils sont « à point » pour être dégustés au moment de leur vente, ces quelques mois de repos supplémentaires après dégorgement semblent lui avoir fait beaucoup de bien.

Champagne Paul Lebrun

Des bulles fines, abondantes et persistantes donnent beaucoup de légèreté visuelle au vin brillant et doré. Le premier nez, exubérant avec ses arômes de vanille, de noisette et de levure fraîche, s’ouvre d’avantage dans mon verre de vin (à bas la flute de Champagne souvent trop étroite !) sur le poivre blanc et des fleurs séchées. La bouche est suave, fraîche et salin et fini sur une très belle longueur vive, délicatement citronnée et poivrée. Une fois fini, le fond de verre révèle des herbes fraîches.

Alors que faire avec ce vin ? Personnellement, je le mettrai sur un apéritif. Certes, à première vue une réponse facile pour des bulles, mais laissez-moi vous donner mon raisonnement : l’arômatique de ce Champagne indique une certaine évolution, mais elle reste très intéressante et montre une belle diversité. La douceur en bouche demande de le servir seul, ce qui permet aussi de pleinement profiter de sa longueur sans « écraser » sa délicate persistance aromatique.



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?


Pierre Cros


Champagne Paul Lebrun


Champagne J.Vignier


Le Clos l’Abbé


Parler vin avec les mains


Santa Duc


Château du Cèdre





   

Agenda

Chargement de l'Agenda...

| Mentions légales | Suivre la vie du site RSS