Paroles de vignerons - Vinparleur - Winzer talk

Pascal Verhaeghe parle de l’influence de la densité de plantation sur son plantier de Malbec

14 novembre 2012, par Sebastian Nickel, Château du Cèdre

Le renouvellement du vignoble fait partie du cycle de vie naturel d’un domaine viticole. Ainsi, nous avons arraché cette année deux hectares de vigne fatiguée, dont les souches montraient de plus en plus d’irrégularités dans leur production de fruit et de végétal. Pour compenser cette perte, un jeune plantier de Malbec a été mis en place sur une jachère d’éboulis calcaires au-dessus du domaine. Le sol de ce terrain vierge de vigne depuis plus de 20 ans présente l’avantage d’être exempt de maladies virales de la vigne. C’est donc un environnement particulièrement sain qui accueille les jeunes plans. Plantée à 6000 pieds par hectare, une densité de plantation plus élevée que l’exige l’appellation, ces vignes devraient entrer en production au bout de 4 à 5 ans.

La densité de plantation est un facteur important pour l’équilibre du vignoble. Son influence sur la quantité, mais également sur la qualité des raisins produits est grande. Globalement, une densité plus élevée donnera des rendements naturellement faibles par pied et des raisins plus concentrés, goûteux et aromatiques. Néanmoins, il faut veiller sur les terrains pauvres des collines de Bru, à ne pas planter trop de souches par hectare, au risque de trouver la terre dans l’incapacité de nourrir la vigne. Tout est question d’équilibre.



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?


Pierre Cros


Le Clos l’Abbé


Château du Cèdre


Champagne J.Vignier


Santa Duc


Parler vin avec les mains


Champagne Paul Lebrun





   

Agenda

Chargement de l'Agenda...

| Mentions légales | Suivre la vie du site RSS