Paroles de vignerons - Vinparleur - Winzer talk

Les vignerons français aiment Angela Merkel ?

31 mai 2010, par Sebastian Nickel

De nombreuses réactions sur Internet et dans le presse écrite montrent, qu’avec son discours lors de l’ouverture du Salon Intervitis Interfructis le 24 mars à Stuttgart, Angela Merkel a fait rêver le monde viticole en France.

« La Chancelière allemande paraît beaucoup plus déterminée à soutenir le vin que, disons, certains présidents voisins - et je ne pense ni à la Suisse, ni à la Pologne, ni à la Tchéquie » écrit Hervé Lalau sur son blog et cite la maxime philosophique : « « Vérité par-delà le Rhin, erreur au-delà ». »

Puis, dans son édito pour le numéro du mois de mai, la rédactrice en chef de Réussir Vigne, Marion Ivaldi, revient également sur les mots de la chancelière.

Vignerons, imaginez qu’un jour votre chef d’État ouvre le salon du Sitevi ou du Vinitech en ces termes : « Le vin n’est pas seulement un aliment (…). Le vin est également synonyme de conscience de vivre et surtout de joie de vivre. »

Ce chef d’État aurait également à cœur de saluer le métier de vigneron par ces quelques mots : « d’un côté la tradition et l’origine sont des bases du caractère de notre viticulture mais de l’autre côté, le progrès technologique et l’utilisation de tendances innovantes assurent la qualité et la présence commerciale. »

Déroulant son discours, il pourrait au détour d’une phrase assurer la viticulture de son soutien en faveur des droits de plantation. Et dire son inquiétude sur les problèmes posés par le réchauffement climatique. « On observe petit à petit un déplacement géographique de la viticulture ? Les régions du nord s’en réjouissent. Mais là ou il y a de la joie, il y a aussi des difficultés d’adaptation (…) Le changement climatique (…) est une menace réelle pour l’économie du vin dans le monte entier. »

Pour clôturer son discours, ce chef d’État pourrait définir l’éthique qui le guide en matière de vin et santé. « Chaque effort vaut la peine lorsqu’il s’agit d’empêcher, à la source, des tragédies humaines résultant d’une consommation excessive d’alcool. (…) Les règlements et informations publiques sont indispensables. Toutefois, ils ne sont pas suffisants. Une décision individuelle et responsable est en fin de compte toujours nécessaire. »

Vignerons, ce chef d’État existe. Ces monts ont été entendus lors de l’ouverture du salon Intervitis Interfructa. C’est Angela Merkel qui les a prononcés.

Marion Ivaldi, rédactrice en chef, Réussir Vigne N°163 mai 2010



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?


Champagne Paul Lebrun


Pierre Cros


Parler vin avec les mains


Château du Cèdre


Champagne J.Vignier


Santa Duc


Le Clos l’Abbé





   

Agenda

Chargement de l'Agenda...

| Mentions légales | Suivre la vie du site RSS