Paroles de vignerons - Vinparleur - Winzer talk

Le millésime 2008 – une question de goût ?

2 décembre 2010, par Sebastian Nickel

Comme chaque année à la fin du mois d’août, Robert Parker est venu au Domaine Santa Duc pour déguster les vins des deux derniers millésimes. Occasion pour Yves Gras de revenir sur 2008, année viticole tant décriée par la presse et les critiques, mais dont la plus grande erreur était probablement de se trouver entre le 2007 et le 2009…

« Je lui ai dit, Monsieur Parker, c’est bon 2008. Il y a des gens qui ont bien travaillé quand même, il ne faut pas sanctionner tout le monde… »

Rappelons-nous : Le millésime 2008 en Vallée du Rhône a été marqué par un printemps assez frais et pluvieux. La fleur néanmoins s’est déroulée dans des conditions plus chaudes et sèches. Après un mois de juillet estival, le mois d’août était marqué par un temps plus frais et assez mitigé, ce qui a permis une maturation lente des raisins et de la matière phénolique. Des orages très localisés et parfois violents ont pu causer des dégâts dans quelques vignobles, surtout sur les cépages à peaux fragiles, comme la Syrah ou le Cinsault.

Attention, les vins de la vallée du Rhône 2008 risquent de vous séduire. La climatologie a pourtant enterré l’année avant les premières dégustations. Une année difficile avec du froid, de la grêle des pluies violentes. (…) Mais aussi des atouts avec des rendements naturels à la baisse, une concentration qui s’est faite avec la complicité du vent du nord qui a préservé les acidités et fait monter lentement des degrés alcooliques jusqu’à l’équilibre. (…), écrivent Antoine Gerbelle et Roberto Petronio au mois de juin 2009 dans la Revue du vin de France et de nombreux vins leur donnent aujourd’hui raison à la dégustation.

« « Pour le Grand Grenache », poursuit Yves, « il n’y avait pas assez de concentration. Mais j’avais fait des Hautes Garrigues et ils étaient très bons. Mais 2008 est un millésime qui n’a pas de presse et sortir une grande cuvée sur un millésime qui a mauvaise réputation, c’est un peu de l’autodestruction… ». »

« J’aime beaucoup 2008, il y a un bel équilibre, de la fraîcheur, c’est mûr et on a de la concentration. Enfin tu goûteras et tu verras, il y a du vin quand même. »

Alors, vous l’avez entendu, la meilleure façon de se faire une opinion sur les vins du millésime 2008, c’est de les déguster. Car c’est avant tout une histoire de goût – comme chaque millésime.



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?


Parler vin avec les mains


Le Clos l’Abbé


Champagne Paul Lebrun


Santa Duc


Champagne J.Vignier


Pierre Cros


Château du Cèdre





   

Agenda

Chargement de l'Agenda...

| Mentions légales | Suivre la vie du site RSS