Paroles de vignerons - Vinparleur - Winzer talk

La Partouse des Mal Aimés #VDV

27 mars 2015, par Sebastian Nickel

Ce mois ci, Frédéric du Vortex du Gosier a le palais à sec ! Petit malin qu’il semble être, il nous demande alors de révéler les sources de nos vins de soif et de les partager pour ces Vendredis du Vin.

Partouse et Les Mal Aimés de Pierre Cros

Pour trouver mes vins de soif préférés, pas besoin de chercher bien loin. Je me suis simplement retourné vers les anciens du grand sud. Car les vieux cépages, les oubliés, les mal aimés, souvent modestes, semblent petit à petit prendre leur revanche depuis quelques années. Ressorties de leur cachette par de jeunes vignerons et vigneronnes de plus en plus nombreux, certains osent même dire qu’à cause de l’authenticité et de la « buvabilité » qu’ils confèrent au vin, ils seraient probablement l’avenir des vignobles méditerranéens… Vous l’aurez compris, je parle du Carignan et du Cinsault, mais aussi des Terret, des Picquepoul noir, des Rivairenc et même de l’Aramon. Tous capables de résister à la chaleur et de nous donner de la fraicheur !

Après avoir sauvé de la disparition quelques vieilles parcelles de Carignan, Picquepoul noir, Alicante et Aramon pour créer sa cuvée « rebelle » les Mal Aimés il y a une quinzaine d’années déjà, Pierre Cros a replanté dans le Minervois une parcelle de Picquepoul noir, de Morrastel, de Rivairenc et d’Aramon en 2012. À l’époque Pierre écrivait ceci :

« Quelle belle revanche pour ces vieux de la vieille ! Eux que l’on a voulu exterminer au profit de cépages dit « nobles » dans une région où règne de plus en plus l’hérésie d’une viticulture mondialisée au détriment de ses origines.
Quelle belle revanche aussi pour nos Anciens, qui n’étaient pas forcément plus « couillons » que nous et qui avaient compris depuis belle lurette que ces ceps avaient, eux aussi, leurs places dans nos terroirs arides. »

En 2014 ces jeunes vieux cépages ont porté leurs premiers fruits. Ils se sont alors associés au Cinsault et au Grenache pour cette jolie Partouse couleur rosé. Un vin tendu et droit, sans chichi, mais avec une belle générosité et un grand sourire ! Sous l’étiquette « Les Mal Aimés », les vieux s’habillent en rouge et se montrent bien dynamiques, marqués par divers fruits rouges et noirs et un agréable côté « végétal ». Fluide et peu marqué par les tanins, il supporte des températures de service assez fraîches, permettant ainsi d’être apprécié en été.

Conclusion : pour moi le vin de soif, c’est souvent une histoire de vieux !



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?


Parler vin avec les mains


Santa Duc


Château du Cèdre


Le Clos l’Abbé


Champagne J.Vignier


Pierre Cros


Champagne Paul Lebrun





   

Agenda

Chargement de l'Agenda...

| Mentions légales | Suivre la vie du site RSS