Paroles de vignerons - Vinparleur - Winzer talk

#Grenache – le Pinot noir du sud ?

21 septembre 2012, par Sebastian Nickel

Malgré le faite qu’il s’agit d’un des cépages les plus plantés au monde (200.000 hectares environ), le Grenache reste relativement peu connu pour bon nombre de consommateurs de vin et il se trouve toujours dans l’ombre des stars des 20 dernières années – Cabernet et Cie. Originaire d’Espagne, le Garnacha s’est répandu autour de la Méditerrannée vers la fin du 19e siècle.

Aujourd’hui il produit dans ces régions quelques vins à grand renommée, tel que Gigondas et Châteauneuf du Pape, et sa présence dans les vins est primordiale dans bon nombre d’appellations, tel que le Languedoc, le Priorat ou encore la Rioja. La majorité des vignes de Grenache se trouve en effet en France et en Espagne (85% de la surface de Grenache mondiale), mais sa popularité est croissante et on peut le trouver en Australie ou en Californie, où ce cépage est d’ailleurs défendu par les Rhône Rangers.
Les vins de Grenache ont la réputation d’être de véritables et puissantes bombes à fruit. Et c’est vrai, il y en a quelques-uns : souple, rond et doux, des arômes de framboise, de confiture de fraise… Mais il y en a d’autres et beaucoup d’amateurs de vin apprécient le Grenache à cause de son étonnante capacité d’allier la puissance à la délicatesse, la complexité aromatique, l’élégance tannique et une finale en finesse. Pour créer un tel vin, il vous faut évidemment pas seulement un beau cépage, mais en plus en terroir adapté et un vigneron curieux et expérimenté.

Solitaire et bon coéquipier

Dans certains vignobles, comme en Vallée du Rhône par exemple, le Grenache ose faire de l’ombre à la Syrah et au Mourvèdre. Mais même s’il s’impose dans certains vignobles et même si dans de nombreux terroirs le Grenache se suffit à lui-même, il apprécie néanmoins la compagnie d’autres cépages dont il connaît les qualités : à l’aide de la légèreté du Cinsault, de la droiture du Carignan et du sérieux du Mourvèdre, on crée les excellents vins rouges et rosés bien typés de la méditerranée. Mais n’oublions pas non plus le Grenache blanc, cépage d’assemblage par excellence, ami de la Clairette blanche, du Viognier, du Muscat, Picpoul et autres Marsanne et Rousanne.

Il semble néanmoins que le Grenache aurait une certaine faiblesse, un véritable coup de cœur pour la Syrah. LA Syrah, un des rares cépages français au prénom féminin, sait apporter des qualités au Grenache dont il se sert volontairement : couleur sombre et mystérieuse, arômes de violette, de framboise et de myrtille, de truffe noire et de tabac blond dans les vins vieillis. Et en bouche c’est avec son élégance incontestable, qu’elle modère parfois la fougue du Grenache.
Ailleurs qu’en France, les assemblages à base de Grenache rencontrent un succès grandissant, comme par exemple en Australie, où les GSM-blends (assemblage Grenache Syrah Mourvèdre) font déjà partie des classiques.

Le Pinot noir du sud ?

Le Grenache a quelques points communs avec ce grand cépage bourguignon.

Premièrement : Les deux cépages existent en trois couleurs. Car à part du Grenache noir, on cultive également du Grenache blanc et du Grenache gris en méditerranée, même si cette dernière variante fait presque parti des cépages oubliés. Comme le Grenache noir, le blanc et le gris sont également souvent associés à d’autres cépages, pour faire des vins blancs frais et épicés. Et n’oublions pas non plus le vin rosé, grand gagnant des dernières années, car de plus en plus populaire et produit dans de nombreux vignobles au monde (France, Espagne, USA, Italie…), souvent à base de Grenache, de Syrah, de Mourvèdre, de Cinsault…

Deuxièmement : Les deux cépages sont très délicats et assez fragiles et seul les mains les plus attentives et douées arrivent à entièrement extraire le potentiel aromatique et gustatif de la pulpe et des pellicules et d’en faire un vin harmonieux.

Troisièmement : Ils sont vêtus d’une robe assez claire, faite qu’on leur a souvent reproché dans le passé.

Quatrièmement : Les deux cépages sont capables de nous donner des vins rouges avec bouquets étonnants et complexes, remplis d’épices et de fleurs, et heureux sont souvent ceux qui trouvent les vins de Grenache les plus délicats, avec un bouquet qui « pinote ».

Cinquièmement : Les deux cépages craignent l’air et sont assez sensibles à l’oxydation.

Mais avec tout ça il faut reconnaître, qu’il y a aussi des différences entre les deux cépages. L’un est surtout un cépage du nord, l’autre un fruit du soleil. Le Pinot fuit la puissance, tandis que le Grenache semble la défier et des vins de Grenache avec 14,5 % Vol. ou plus ne sont pas rares. Mais n’ayez pas peur, la quantité n’est pas importante, c’est l’équilibre qui fait le goût !
Yves Gras, vigneron à Gigondas, m’a dit une fois que « le secret des grands terroirs de Grenache est justement de préserver l’acidité et la fraicheur dans les raisins. »

Pour finir, je ne peux que vous conseiller de partir à la découverte du Grenache, si ce n’est pas déjà fait. Votre palais vous le remerciera.



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?


Champagne Paul Lebrun


Le Clos l’Abbé


Santa Duc


Château du Cèdre


Parler vin avec les mains


Pierre Cros


Champagne J.Vignier





   

Agenda

Chargement de l'Agenda...

| Mentions légales | Suivre la vie du site RSS