Paroles de vignerons - Vinparleur - Winzer talk

Carignan Story N°34 : Celui de Pierre Cros

31 mai 2012, par Vin de Presse...
Texte et photos par Michel Smith Les 5 du Vin

Chez Pierre Cros - Photo Michel Smith ©Je ne sais pas si ça vous arrive aussi, mais en période de vendanges, je tombe souvent sur des vins que je débouche et qui, dès le premier nez, embaument les effluves de vendanges, du raisin frais et bien mûr, aux parfums de griotte, de crème de mûre ou de baies de cassis. Étrange, n’est-ce pas ? C’est ce que je ressens aujourd’hui avec le verre quasi plein du « Vieilles Vignes » 2009 de l’ami Pierrot, un Carignan dont les vignes voguent vers l’éternité, pas très loin de Marseillette (village connu aussi pour son riz…) ; sur les terres des Aspres, aux pieds de la Montagne Noire, à dix bons kilomètres des tours de Carcassonne.

Commencez par un verre, comme ça, juste pour voir. Puis ayez la sagesse d’attendre et de saisir de nouveau le flacon au bout de deux jours de frigo - « Quelle horreur ! », j’entends d’ici les cris d’orfraies des traditionalistes nostalgiques des années 40 - et allez-y, buvez-le, videz-le. Équilibré, linéaire, finement serré, sans aucun signe ostentatoire, puissance contenue, persistance, ça se boit sans retenue et avec soif, on tient là le grand vin au creux du palais, sincère ni plus ni moins. Et après ? Après, on se sent bien, réconforté, lucide tout simplement.

Chez Pierre Cros - Photo Michel Smith ©Le « Vieilles Vignes » de Pierre est un Carignan d’école, un antidépresseur à vider entre potes sur une palombe, ou une bécasse, par exemple, pour ceux qui ont la chance d’avoir un bon chasseur près de chez eux. Le vin, issu de raisins en partie éraflés et d’une macération carbonique, a séjourné 2 à 4 mois en fûts. Il affiche à ma grande surprise 14°5, mais cet alcool ne se ressent pas le moins du monde en bouche et encore moins dans la tête. Le prix du plaisir ? 9,50 € départ.

S’il y a un gars qui dit toujours ce qu’il pense – et sans détours oratoires – c’est bien lui, Pierre Cros, prononcez « crosse ». Son Minervois « Vieilles Vignes » est un Carignan, un point c’est tout. Et il n’a pas peur de l’affirmer jusque sur la contre étiquette. Nulle question de tergiverser : « Pour moi, c’est un Minervois, tu peux l’écrire » !

Un Vigneron brut de cuve...

Pierre est un vigneron brut de cuve, un pur, un vrai, Languedocien de surcroît. Un travailleur avant tout. Fils de boulanger, il a quitté l’école à 16 ans pour rejoindre son père à la boulangerie de Bandens, son village. Dans le même temps, il pratique le rugby (troisième ligne aile) à Carcassonne. Pour lui, au départ, la vigne n’était qu’un simple bien de famille dont il hérite en 1985, alors que le raisin allait à la coopérative. « Avec la vigne, tu poses les pieds dans la terre et ça fait du bien » m’a-t-il lâché un jour. Vous voyez le genre de bonhomme. Une chose est sûre : l’homme est un collectionneur de cépages. Outre les carignan, alicante, aramon et piquepoul qu’il conserve jalousement entre autres pour sa cuvée « Les Mal Aimés » (vin de table), il a planté du pinot noir, du merlot, du touriga nacional et du nebbiolo, histoire de s’amuser un peu.
Allez le voir de ma part, vous ne le regretterez pas. Facile, il habite rue du Minervois, à Badens.
Michel Smith



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?


Santa Duc


Champagne J.Vignier


Champagne Paul Lebrun


Château du Cèdre


Le Clos l’Abbé


Pierre Cros


Parler vin avec les mains





   

Agenda

Chargement de l'Agenda...

| Mentions légales | Suivre la vie du site RSS