Ils parlent de nous
Share |

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [English] [français]

Faire du #vin au nom de la liberté...

Extrait de La Vigne - N°280 - Novembre 2015

Pour élargir sa palette de vins, Pierre Cros est allé chercher des cépages en Italie et au Portugal (Nebbiolo et Touriga nacional). Il a aussi réhabilité des cépages languedociens longtemps décriés. […]

« Lorsque j’ai voulu les planter en 1998, ces deux cépages n’étaient pas encore inscrits au catalogue français. J’ai dû me bagarrer pour obtenir une autorisation dans un cadre expérimental », raconte cet ancien rugbyman qui ne se laisse pas arrêter par l’adversité.

Pierre Cros cultive aujourd’hui dix-sept cépages sur 22,5 ha dans son exploitation située à Badens dans l’Aude. Curieux de ce qui se fait ailleurs, il n’a pas voulu se contenter des cépages classiques de l’appellation Minervois, Syrah, Grenache et Mourvèdre. En 2001, il a planté 58 ares de Nebbiolo et 98 ares de Touriga nacional.

Lire plus ici


PIERRE CROS, UN HOMME LIBRE !
Les domaines coup de cœur du Guide Hachette des Vins

Toujours cité dans le palmarès des vignerons emblématiques du Languedoc, Pierre Cros fait partie de ceux qui ont le mieux exprimé la personnalité et la diversité des terroirs de la région, avec de grands vins de plaisir. Conduit par un vivificateur inventif, un domaine de référence en Minervois.

Des vins de grande précision
Élue six fois coup de cœur dans le Guide Hachette pour les douze derniers millésimes, la cuvée Les Aspres illustre la qualité des vins du domaine, qualifiés d’œuvre d’art par les dégustateurs. « Une puissance sculpturale et une finale portée par une éternité de caudales… », les secondes interminables qui prolongent le plaisir. Un jugement élogieux amplement mérité, qui pourrait également s’appliquer à la cuvée Vieilles Vignes (100% Carignan) ainsi qu’un Mal Aimés, assemblage (hors AOC) d’Alicante, d’Aramon, de Piquepoul noir et de Carignan, ou encore aux cuvées très originales de la gamme « La Liberté », à base de cépages extra-régionaux. Des vins qui témoignent d’un approche juste et précise du terroir.

Même si Pierre Cros ne se réclame d’aucune filiation auprès de vignerons stars, ni d’aucune religion en matière de viticulture, il se flatte d’avoir compris ce qui constitue l’essentiel de cette terre laissée par les anciens, et entend la travailler avec amour et respect.
Elle le lui rend bien.

Extrait du livre « Les domaines coup de cœur du Guide Hachette des Vins] »



Depuis 1990, les vins de Pierre Cros ont été régulièrement sélectionnés par le Guide Hachette avec de nombreux coups de cœur ces dernières années. 

Toutefois, quels que soient les commentaires que vous pourrez lire sur les vins du Domaine Pierre CROS, rien ne vaut de se faire sa propre opinion en les dégustant…


Les Aspres 2012 ***
La cuvée phare du domaine brille une fois de plus. Cette Syrah choyée et élevée un an en fût et bien dans la veine des millésimes précédents, avec ses senteurs intenses et chaleureuses d’épices et de fruits noirs, rehaussées de notes de cèdre et de touches de truffe. Cacao et moka torréfiés entrent en scène dans une attaque ample et onctueuse. Concentrés et suave, les tanins doux et épicés soulignent une finale intense, véritable apothéose ? Une bouteille qui sera aussi agréable jeune (servie en carafe), que patinée par les ans. (2016 – 2025)

Les Aspres 2011 ***
Installé sur 25 ha de vignes, et autant d’oliviers, d’amandiers et de chênes truffiers, Pierre Cros est un grand artiste vigneron, référence du Minervois, à en juger par son palmarès dans le Guide. Il se voit comme un « paysan » et dit tenir de ses pères et grands-pères, boulangers à Badens, son respect du client. Outre les cépages de l’appellation, Pierre Cros préserve de vieux ceps oubliés, voir « mal aimés » (comme l’Aramon), et acclimate des variétés venues d’ailleurs.

La cuvée mythique du domaine monte une nouvelle fois sur le podium. Une Syrah cultivée à petits rendements et élevé en barrique. Dans la lignée des millésimes précédents, ce 2011 mêle des senteurs intenses et chaleureuses de fruits mûrs et d’épices à des notes de cèdre et d’eucalyptus. La torréfaction et le cacao s’invitent dans une attaque ample et suave, concentrée et onctueuse, la bouche est étayée par des tanins à la fois serrés et élégants, délicatement épicés, qui soulignent une finale intense, véritable apothéose.

Trois étoiles également pour les Vielles Vignes 2012 : du Carignan centenaire, un court séjour dans le bois. Épices douces et fruits confits, finesse et souplesse.

Les Aspres 2010 ***
Cela va encore faire des jaloux… Huitième coup de cœur (et le troisième consécutif) pour cette cuvée phare qui a de nouveau ébloui (à l’aveugle) le jury. Les plus envieux pâliront davantage, car la remarquable cuvée Les Vieilles Vignes 2011 rouge a elle aussi brillé dans la course aux étoiles. Quant aux Aspres, c’est une véritable « œuvre d’art » qui nous transporte dans les bois d’eucalyptus et de cèdres, mêlant harmonieusement senteurs chaudes et fraîches. Le vin attaque en bouche avec une intensité et une ampleur rares, saturé de fruits bien mûrs accompagnés de délicates notes vanillées. Si les dégustateurs le qualifient de crémeux, de suave et de gourmand, ils notent aussi la puissance « sculpturale » de sa structure, portée par de beaux tanins poivrés qui l’entraînent en finale dans une « éternité de caudalies »…

Les Aspres 2009***
Septième coup de cœur pour la cuvée phare du domaine. Véritable « guide spirituel » du Minervois, Pierre Cros fait partie de ces grands artistes vignerons qui, ayant trouvé le graal dans leurs souches, nous font partager l’œuvre de leur vie en honorant nos tables de divins breuvages. Ce 2009 livre des parfums de cassis, de mure, de vanille, de poivre et de cannelle d’une intensité exceptionnelle. Suave, sensuelle même, la bouche dévoile une chair onctueuse et s’achève en apothéose sur « une éternité de caudales »

Les Aspres 2008***
Sixième coup de cœur pour la cuvée phare du domaine, qui ne doit pas pour autant occulter le rouge 2009 Pierre-Henri (15 à 20€), clin d’oeil au fils du propriétaire. Unanimement salué, ce vin livre une expression aromatique somptueuse dans laquelle la guarrigue, le poivre, la cerise noire, le cacao et la réglisse se livrent sans retenue. Suave et sensuelle, la bouche généreuse offre une finale grandiose. Un pur concentré de bonheur.


Les Aspres 2007***
Voici le cinquième coup de cœur pour cette cuvée, suivie d’ailleurs de près par le rouge 2008 Vieilles Vignes (8 à 11€) toujours aussi bon pied, bon œil et bon caractère. Après 1998, 2000, 2002 et 2003, Les Aspres retrouvent le devant de la scène. Suave et charnu, ce 2007 passe en revue tous les registres aromatiques : épices, fruits mûrs, réglisse et cacao. Concentré, généreux, il garde un supplément de jeunesse et sa finale puissante compte les caudalies pour marquer les papilles à vie. C’est bien là le prodige de cette bouteille : vous pourrez la boire dés maintenant ou décider de laisser ce plaisir pour plus tard à vos enfants.

Les Aspres 2006 **
Cette cuvée monopolise les premières places : déjà quatre coup de cœur à son actif et plusieurs finales. Cette année vous aurez le choix car le rouge 2007 Vieilles Vignes est également sélectionné : élevé en cuve, il joue la carte du fruit (mûre et cassis) dans une chair suave et persistante. Quant aux Aspres, il revient sur le devant de la scène pour notre plus grand plaisir. Un vin puissant et structuré, musculeux, qui enrobe les fruits de la vanille et de la cannelle du fût (dix huit mois). Les deux font la paire, alors ne faites pas les choses à demi et goûtez une bouteille de chaque.

Les Aspres 2005 ***
Rugbyman de renom, Pierre Cros applique les principes de ce sport à ses vins : « on ne change pas une équipe qui gagne. » C’est donc le même assemblage qui entre sur le terrain, alignant en première ligne cassis, cerise et vanille. Dès l’introduction en bouche, l’attaque est franche puis le fruit entre en jeu, épaulé par des tanins musclés mais élégants. Un vin qui joue les prolongations sur des notes boisées...mais il ne mérite pas la cuillère en bois, plutôt une place sur le podium !

Les Aspres 2004 **
Si elle ne remporte pas le coup de cœur cette année, comme en 2002 et 2003, cette cuvée n’en reste pas moins remarquable dans le millésime 2004. Toujours cette puissance enrobée de vanille et de cacao, dans un corps de rêve drapé de velours et parfumé d’épices (poivre et cannelle). La douce chaleur des notes torréfiées vient habiter la longue finale. Assurément un vin d’artiste.

Les Aspres 2003 ***
Dans le jargon rugbystique, « toucher le morceau de bois » signifie remporter le titre suprême, comme ce vin qui vous séduira, tant il est racé, puissant et enrobé de vanille. Un énième coup de cœur pour Pierre CROS dont le vin est qualifié de « grandiose » par le jury intarissable : « une cascade de tanins et d’épices, muscade et poivre ; un corps de rêve dans un drapé de fruits mûrs et compotés ; de la chaleur qui sublime des arômes torréfiés et balsamiques ». Le tout suscite une unanimité à la mesure de la finale infinie. Le 2004 Vieilles Vignes rouges est de la même veine, éclatant de jeunesse. Soyez patient, car ces bouteilles sont de garde.

Les Aspres 2002 ***
Non seulement Pierre Cros décroche la lune, mais il a aussi la tête dans les étoiles ! Car si les Aspres obtiennent la distinction suprême, les Vieilles Vignes 2003, éclatantes de vigueur et de caractère, sont aussi sur orbite. Qualifié de « grand vin du sud » par les dégustateurs, ce 2002 apparaît soutenu, concentré et chaleureux. Bien dressés par le fût, ces arômes atteignent les sommets : cannelle, poivre, vanille épaulent cassis, framboise et autre violette. Cette palette harmonieuse et riche s’exprime sur une trame dense et équilibrée qui en dit long sur l’avenir de cette bouteille.

Les Aspres 2001**
Avec cette cuvée issue de ce grand terroir de grés, nul besoin de techniques soustractives ; la vendange ne se fait pas en vert et la syrah offre peu de raisins, mais ils sont toujours mûrs et bons ! Ajoutez y un maître vigneron qui parle à ses fûts et vous aurez un vin intense déployant fruits rouges et confits, prune et cacao. L’ensemble s’épanouit sur une charpente solide et équilibrée, bien relayée par d’amples tanins vanillés qui s’abandonnent avec longueur et délicatesse. Encore une belle réussite de Pierre Cros dont on ne compte plus les coups de cœur.

Les Aspres 2000***
Voici la composition d’une équipe qui gagne son deuxième titre en trois ans : un terroir de feu, un vigneron de talent, des vignes parfaites. Le trio de choc entre en scène en tenue pourpre, attaque avec intensité, déployant force, fruits rouges, fruits mûrs, pêche et pruneau. L’ensemble se regroupe ensuite autours d’une charpente solide et puissante, appuyée par des tanins de cacao et grillés. Bien équilibré, ce millésime se révèle ample et généreux. Sa finale atteint l’apothéose sur un score flatteur en caudalies.

Les Aspres 1999 ***
Le grand jury s’est prononcé : Pierre Cros manque d’un verre la consécration suprême pour ce vin exceptionnel. Sa cuvée Les Aspres, 100% syrah, de couleur rubis, a belle allure. Epices, café, fruits rouges et vanille enchantent. Parfaitement équilibrée, la bouche évolue sur des tanins de grande ampleur. Les caudalies signent l’apothéose de la finale et font un tour d’honneur.

Les Aspres 1998 ***
Un caractère en acier trempé, un terroir de feu ! Les Aspres : Pierre Cros parfaitement secondé par l’œnologue Claude Gros, décroche avec brio le coup de cœur du Guide. En tenue grenat, cette cuvée surprend par la puissance de l’attaque. Vanille, réglisse, violette forment un trio de choc poussé par des tanins massifs qui évoluent cependant avec finesse. Les papilles aiment ce vin à la finale interminable. Ce titre est dans les annales de votre cave pour longtemps.

Pierre Cros - le viticulteur esthète du Minervois

Extrait du Huffingtonpost.fr, Article publié le 19 juillet 2013, par Fabrizio Bucella

Nous sommes toujours dans le Sud, dans le Minervois, précisément à Badens. Là se trouve un viticulteur esthète, une personnalité qui réalise des vins presque à façon : des micro-cuvées en fonction de ses envies et de son talent. Une manière de démontrer que le terme terroir dans le Languedoc signifie quelque chose. Et surtout que l’on peut y produire de très très grands vins. Explorons quelques unes de ces bouteilles qui se marieraient fort bien avec la recette proposée (Brochettes de canard au pêches).[...]

Pierre Cros Les Costes 2012, vin blanc
L’appellation est minervois. Les cépages sont une collection : grenache blanc (44%), vermentino aussi appelé rolle ailleurs en France (34%), muscat petit grains (6%) piquepoul blanc (8%), grenache gris (8%). La vendange s’est faite fin août. Le vin est ensuite passé uniquement en cuve. Au nez, il dégage des senteurs d’agrumes et de mandarine. En bouche, la fraicheur et la finesse l’emportent.[...]

Les trois cuvées de la Liberté (Nebbiolo, Pinot noir et Touriga nacional)
Les trois cuvées sont intéressantes et allient un touché de bouche exceptionnel. J’ai un petit faible pour la cuvée de nebbiolo qui en bouche laisse une impression de fruit croquant et de réglisse voire d’abricot sec. Les notes grillées sont sans-doute dues au passage en barriques bourguignonnes de 228 litres pendant trois mois. Le vin est produit en nomenclature vin de France, le cépage piémontais n’étant pas vraiment repris dans les règlements de l’appellation. Il ne s’en produit que 15 hectolitres par an, environ 2000 bouteilles. Quand on vous parlait de micro-cuvée ...





Première journée du Carignan, Carignan Day

Un article de Andre Domine pour Weinwirtschaft Allemagne 7/12

C’est un allemand qui a eu l’idée, l’œnologue Sebastian Nickel, qui a fait ses études à Montpellier, où il travaille aujourd’hui dans la communication viticole à travers sa structure VinParleur (www.vinparleur.net).

Le 29 février, il a invité des producteurs de Carignan chez Pierre Cros dans le Minervois. Celui-ci produit un pur Carignan, issu d’une vigne plantée en 1905, depuis 1997 et proposait une dégustation verticale de son Minervois Vieilles Vignes de 1999 à 2011. Essentiellement produit par macération carbonique et vieilli dans des fûts de chêne avinés, la dégustation a su démontrer le remarquable potentiel de vieillissement de ce cépage, car le millésime 1999 donnait, avec un 2007 très prometteur, le vin le plus attrayant.

Lire l’article en allemand ici





Quelques mots parus dans Les grand Crus du Languedoc et du Roussillon » de Michel Smith

« … Lorsqu’on se penche un tant soit peu sur le monde vin, il arrive parfois qu’un personnage dégage une intensité particulière autour de lui, une aura, quelque chose qui en fait un homme rare… Gentillesse est finalement le mot qui le résume. Comme par hasard ses vins lui ressemblent – la rencontre avec ce vigneron précieux et rare s’impose toutes affaires cessantes ! »










_




Tous droits réservés © (www.pierrecros.fr)
SPIP | Se connecter | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0